boulonner


boulonner

boulonner [ bulɔne ] v. <conjug. : 1>
• 1690; de boulon
1 V. tr. Fixer au moyen de boulons. « Les charpentiers boulonnaient poutres et chevrons » (G. Lecomte).
2 V. intr. (1895; de boulon et 2. boulot ) Fam. Travailler. 2. bosser. Il boulonne dur.

boulonner verbe transitif (de boulon) Maintenir à l'aide de boulons ; mettre en place des boulons. ● boulonner verbe intransitif (de boulot) Populaire. Travailler. ● boulonner (synonymes) verbe intransitif (de boulot) Populaire. Travailler.
Synonymes :
- bûcher (familier)
- piocher (familier)
- turbiner (populaire)
Contraires :
- chômer

boulonner
v.
d1./d v. tr. Fixer avec des boulons.
d2./d v. intr. Fig., Fam. Travailler beaucoup.

⇒BOULONNER, verbe.
TECHNOL. ,,Arrêter, assembler des pièces de fer ou de charpente au moyen de boulons`` (JOSSIER 1881) :
1. ... quand toutes les clartés intérieures furent éteintes, (...) elles apparurent comme une machine moderne, hors de toute mesure (...), quelque chaudière destinée à la digestion d'un peuple, gigantesque ventre de métal, boulonné, rivé, fait de bois, de verre et de fonte, ...
ZOLA, Le Ventre de Paris, 1873, p. 626.
P. métaph. :
2. Au-dessus de moi, la tôle usagée du ciel, boulonnée d'étoiles, avec des taches d'acide, déjà, à l'orient.
MORAND, Tendres stocks, 1921, p. 117.
P. ext. :
3. Il était au milieu d'une tour qu'emplissaient du haut en bas, des madriers énormes en forme d'X, des poutres assemblées, frettées par des barres, boulonnées par des rivets, réunies par des vis grosses comme le poing.
HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 48.
Arg. ,,Travailler`` (ESN. 1966) :
4. Dira-t-on que boulonner, travailler, représente boulot, travail, influencé par « boulon »? Cela ne suffit pas : il faut montrer en outre que la dérivation normale, bouloter, était ici impossible, car ce mot, qui préexistait, avait déjà pris la place avec le sens « manger ».
A. DAUZAT, L'Arg. de la guerre, 1918, p. 184.
Prononc. :[], (je) boulonne []. Étymol. et Hist. 1. 1425 « orner de boulons » (Texte de Lille d'apr. La Fons. dans GDF. Compl.) — 1544 (Ch. des Comptes Lille, B 2443 dans GDF. Compl.); 2. 1694 (CORNEILLE : Boulonner [...] Arrester avec des boulons). Dér. de boulon; dés. -er. Fréq. abs. littér. :22.
DÉR. Boulonnage, subst. masc., technol. ,,Assemblage de pièces au moyen de boulons`` (BARB.-CAD. 1963). L'emploi des soudures électriques, qui devait faire disparaître le boulonnage et le rivetage des tôles (A. PERPILLOU, L'Industr. des constructions navales, 1967, p. 37). Arg. Travail. S'envoyer des corvées aux halles, c'est un boulonnage trop costeau pour sézig (A. BRUANT, Dict. fr.-arg., 1905, pp. 424-425). []. 1re attest. 1855 (L. PAILLET, Voleurs et volés, p. 50); dér. de boulonner, suff. -age. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 185, 302.

boulonner [bulɔne] v.
ÉTYM. 1690; 1425, « orner de bossettes »; de boulon.
———
I V. tr. Fixer au moyen de boulons. || Boulonner des plaques de métal.
1 Les charpentiers boulonnaient poutres et chevrons.
Georges Lecomte, Ma traversée, p. 599.
Au p. p. || Des bandes de fer boulonnées.
1.1 À Tahiti, nous fabriquerons une coupole, boulonnée sur le capot de la cabine, avec visibilité sur tout l'horizon et un bon siège à côté de la roue intérieure sous la coupole.
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 112.
———
II V. intr. (1895; de boulon et de 2. boulot; a remplacé boulotter, dans ce sens). Fam. Travailler. Bosser, boulotter (vx).
1.2 J'suis donc d'avis qu'le plus pressé c'est d'nous mettre à boulonner.
L. Forton, les Aventures des Pieds-Nickelés, in l'Épatant, 1911, p. 154.
2 Si je veux, je boulonne et j'me tiens.
Francis Carco, Jésus-la-Caille, II, 4.
DÉR. et COMP. Boulonnage. Déboulonner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • boulonner — BOULONNER.v. actif. Terme de Charpenterie. Arrêter une piêce de charpente avec un boulon. Boulonné, ée. participe …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • BOULONNER — v. tr. Fixer avec un ou des boulons. Il se dit surtout en parlant des Pièces de charpente. Boulonner une poutre …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • BOULONNER — v. n. Arrêter avec un boulon. Il se dit surtout en parlant Des pièces de charpente. BOULONNÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • boulonner — (bou lo né) v. a. Arrêter avec un boulon. HISTORIQUE    XVe s. •   Une couppe d argent, dorée, tortinée et boullongnée ; une couppe blanche, verrée et boullongnée, DE LABORDE Émaux, p. 170. ÉTYMOLOGIE    Boulon …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • boulonner — v.i. Travailler beaucoup : Qu est ce qu on boulonne, ici ! …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • boulonner — vt. boulonâ (Albanais, Villards Thônes), R. Boule …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • boulonnage — [ bulɔnaʒ ] n. m. • 1855; de boulon 1 ♦ Action de boulonner (1o); ensemble des boulons d un assemblage. 2 ♦ Chir. Réunion et immobilisation (de deux fragments d un os fracturé) au moyen d un boulon. ● boulonnage nom masculin Action de boulonner.… …   Encyclopédie Universelle

  • déboulonner — [ debulɔne ] v. tr. <conjug. : 1> • 1871 ; de dé et boulonner 1 ♦ Démonter (ce qui était boulonné). Déboulonner une pièce mécanique. La colonne Vendôme fut déboulonnée sous la Commune. 2 ♦ Fig. et fam. Déposséder (qqn) de sa place, de son… …   Encyclopédie Universelle

  • travailler — [ travaje ] v. <conjug. : 1> • 1080; lat. pop. °tripaliare « torturer avec le tripalium » → 2. travail I ♦ V. tr. A ♦ 1 ♦ Vx (sauf dans quelques emplois) Faire souffrir, tourmenter, torturer. Littér. (douleur, gêne physique) « La goutte me… …   Encyclopédie Universelle

  • boulotter — [ bulɔte ] v. <conjug. : 1> • 1843; p. ê. de pain boulot, par ext. « nourriture » (→ 1. boulot), ou de bouler « rouler », avec infl. de bouffer ♦ Fam. Manger. ⇒ bouffer. ● boulotter verbe transitif (de boulot 2) …   Encyclopédie Universelle